/ Bon à savoir : Je suis longtemps resté éloigné de The Order 1886 pour la simple et bonne raison qu’un jeu d’une telle qualité avec une durée de vie aussi minable ne m’intéressait pas… Cependant j’ai eu la chance de le gagner (et j’en profite pour remercier une nouvelle fois Alex) et du coup, je me suis penché sur son cas. J’ai pris beaucoup de plaisir avec The Order et ça ma permis de mettre Destiny de coté, histoire de me changer les idées. /

Avant de commencer : The Order 1886 vous plonge dans le Londres victorien de la fin du 19ème siècle. En cette période sombre, le peuple Londonien commence à se révolter, à s’organiser et à se rebeller contre l’autorité de la couronne. Les chevaliers de la Reine, protecteurs du royaume d’Angleterre, ont pour missions de combattre ses opposants. Que ce soit les rebelles qui veulent renverser le pouvoir ou les « hybrides », créatures de l’ombre qui en veulent à l’humanité. L’Ordre dispose pour cela d’armes ultra-sophistiquées (pour l’époque) et de « l’eau noire », saint breuvage leur permettant de soigner leurs blessures et de vivre pendant des siècles. Un joli programme qui n’attend donc que vous pour prendre vie.

CUrqDE1WoAEDmGo

The Order 1886, Oui !

Cela faisait un long moment que je n’avais pas touché à un TPS et je dois que ça m’avait manqué. The Order 1886 propose un gameplay simple et efficace. Se mettre à couvert, roulades, éliminations discrètes, corps à corps et bien évidemment gunfights, tous les ingrédients d’un bon TPS sont réunis. Le jeu propose également quelques petites phases d’exploration, de plateformes ou encore quelques QTE histoire de dynamiser un peu tout ça. De plus, les chevaliers disposent d’un arsenal d’armes assez diversifiés. Certaines sont mêmes assez particulières, vous permettant d’envoyer une décharge électrique ou encore de carboniser vos assaillants. Vous disposerez également d’une faculté vous permettant d’entrer dans une sorte de « Bullet Time » afin de liquider plus facilement vos adversaires. On ressent néanmoins une certaine lourdeur dans les déplacements de Sir Galahad, rien de bien méchant, mais au début c’est un peu désagréable.

Le jeu bénéficie d’une réalisation exceptionnelle, qui exploite à merveille les possibilités de la PS4. Certes au moment où j’écris ces lignes le jeu est déjà sorti depuis des mois, et d’autres en font de même aujourd’hui mais il reste l’un des plus beaux jeux que j’ai vu sur la console de Sony. Du début à la fin, le jeu est magnifique et on à l’impression d’être devant un film, impression renforcée par le fait que le moteur graphique reste le même que ce soit pour les cinématiques que pour le jeu. La bande son n’est pas en reste puisque les musiques sont épiques et le doublage français excellent.

L’univers et la mythologie de The Order sont passionnants. Mélange de faits historiques et de science fiction, le Londres Victorien Néo Steam Punk créé par les petits gars de chez Ready at Dawn est génial. Les personnages sont intéressants, on prend plaisir à les suivre et à voir leur relation évoluer aux fils des événements.

The-Order-3-640x360

The Order 1886, Mais !

Si le gameplay est génial et la réalisation quasi parfaite, il en résulte un PUTAIN de dirigisme bien casse couille. C’est simple, on fait ce que le jeu veut que l’on fasse quand il a envie qu’on le fasse et puis c’est tout. J’aime bien les « jeux / films interactifs » style Beyond mais il me faut quand même une certaine liberté d’actions. Dans The Order, le joueur reste prisonnier du jeu. C’est ultra frustrant. On a vraiment l’impression d’être sur un rail. Le jeu est tellement dirigiste qu’il est même impossible de passer les cinématiques. (Pas pratique du tout lorsque tu lances un deuxième run pour récupérer les objets que tu as manqués).

En parlant d’objets, le jeu est assez fourni en collectibles en tous genres. Coupure de presse, photos, objets… vous aurez pas mal de boulot pour tous les dénicher… le problème c’est que le jeu ne propose aucune forme de suivi… impossible de savoir où l’on en est…

theorder1886-1-1417014212

The Order 1886, NON !

La durée de vie est scandaleuse. Le jeu est tellement plaisant que c’est une véritable punition d’en venir à bout aussi rapidement. On en veut clairement plus et on n’en a absolument pas pour notre argent. Alors, oui j’ai eu la chance de gagner le jeu et du coup je ressens moins ce problème de durée de vie mais 70 € pour platiner un jeu en moins de 10h c’est un peu abusé. Surtout que le jeu ne propose aucune rejouabilité (à part les objets à ramasser à droite à gauche mais rien de bien excitant), aucun mode en coopération… Rien… Rien… Rien…

Autre point (totalement subjectif), je déteste quand un jeu commence par la fin, pour me foutre un vieux flash-back genre  « 10 jours avant » après 10 minutes de jeu. C’est cool tu viens de me pourrir toute l’intrigue puisque je sais que ça va mal tourner à un moment et donc plus aucune surprise… ça ne sert strictement à rien de faire ça bordel, c’est comme si dans Heavy Rain on te révélait tout de suite le visage du tueur.

the_order_1886

Pour conclure : The Order est un excellent jeu lorsqu’on y met le prix qu’il convient (ou qu’on à la chance de le gagner). Fun et facile à prendre, disposant d’un univers passionnant et d’une excellente réalisation, il n’offre cependant pas une durée de vie à la hauteur des attentes placées en  lui. Espérons que Ready at Dawn renouvellera l’expérience avec cette fois-ci plus de contenu.