Un après midi, dans les bureaux de Nippon Ichi Software…

– « Les mecs, c’est notre chance ! Personne ne veut sortir de jeu sur VITA. On va inonder le marcher… Les joueurs seront obligés d’acheter nos jeux, ils n’auront pas le choix ! Allez sortez moi des idées, si y’a des filles sexy dedans on valide direct !

– Euh… moi j’aimerai bien faire un RPG où on dirige un forgeron et il…

– Oui ! Puis on rajoutera des filles qu’on pourra toucher avec l’écran tactile, bien joué ! On l’appellera Great Edo Blacksmith. D’autres idées ?

–  Moi j’aimerai jouer à un beat them all dans le Japon actuel et…

–  C’est validé ! On pourra enlever les vêtements des filles dedans, on l’appellera Akiba’s Trip !

Allez ! Il nous faut aussi un remake aussi pour les joueurs nostalgiques… Y’a pas quelque chose qu’on peut sortir de nos cartons ? Un truc bien pervers, avec beaucoup de filles sexy avec des fouets, des donjons… elles seront en enfer comme ça elles n’auront pas beaucoup de vêtements et des… mais… mais oui !!! »

Et c’est ainsi que nous voyons maintenant arriver en France « Criminal Girls: Invite Only« , un Dungeon-RPG « Ecchi », remake d’un jeu PSP sorti 5 ans auparavant (uniquement au japon), et traduit pour l’occasion en anglais tout en gardant les voix japonaises d’origines (vous avez sérieusement cru qu’ils allaient nous traduire ce jeu en français ? Bande de – CENSURÉ -).

Sexy Story !

Criminal Girls: Invite Only, c’est l’histoire de 7 filles (ndlr : notez l’importance du chiffre 7, il sera déterminant pour la suite) qui étaient loin de mener une vie exemplaire de leur vivant. Des vraies petites – CENSURÉ -. Elles sont mortes trop jeunes et arrivent en enfer. Heureusement pour elles, elles ont la chance de pouvoir se racheter en participant à un programme de rédemption qui va les mener dans un voyage à travers les limbes pour sortir des enfers et retourner dans le monde des vivants (ndlr : ce jeu est donc discriminatoire). Le guide qui les accompagnera et qui se chargera d’expier leurs péchés, c’est vous.

Voici les filles que vous devrez sauver. C’est sympa l’enfer finalement.

Sexy Ladies!

Criminal Girls: Invite Only est un Donjon-RPG très prenant, qui se fait d’une seule traite (quasiment). Compter 35 heures pour la première fin (peu intéressante) et 55 heures pour la vraie fin (avec le platine qui va avec). Les donjons, qui ne sont pas générés aléatoirement, sont répétitifs (on repasse souvent dans des endroits déjà visités au fil de l’aventure). Si vous aimez faire de l’XP, cela ne vous choquera pas.

Le système de combat est vraiment intéressant : vous devrez à chaque tour choisir une attaque parmi 4 proposées (une pour chaque personnage de votre équipe). Vous choisissez donc le personnage de votre équipe qui attaquera pendant le tour. Les attaques disponibles sont suggérées en fonction du statut de votre équipe et de celui du monstre que vous affrontez. Si un monstre est très fort et que vous n’avez pas beaucoup de vie, votre Healer (ndlr : soigneur/guérisseur) vous proposera par exemple un soin, et votre Tank (ndlr: sac à PV/… Tank) une attaque spéciale très puissante. À vous de choisir quelle action effectuer. S’il y a plusieurs monstres, on vous proposera souvent des attaques groupées. Un système de combat très intéressant où l’on contrôle réellement la tournure des affrontements, et où l’on attend parfois impatiemment certaines attaques qui peinent à arriver.

Les combats, moches mais intéressants !

Sexy Music !

Graphiquement, la PS VITA est capable de beaucoup mieux. On dirait un jeu Game Boy Advance avec quelques effets visuels supplémentaires. Cependant, la direction graphique est très belle, le chara-design et les choix de couleurs sont réussis. Malheureusement, l’ensemble est inégal : dans les donjons, les personnages sont en « Super Deformed » et très pixelisés (volontairement ? mais c’est dégueulasse ce style graphique !). À l’inverse, en combat et dans les menus, les personnages sont très finement dessinés. Les mobs en combat sont très laids, en plus de tous se ressembler, ils ne ressemblent à rien.

Quoi ? C’est la même fille ? Pixelisée à gauche et nette à droite ? Pourquoi ? (ndlr : OSEF de la version pixelisée… CES BOOBS BORDEL ^.^ !)

Côté musique, les voix digitalisées sont très propres, les musiques, style 16-bits, sont peu nombreuses mais collent bien à l’ambiance du jeu. Il y a un thème chanté pour chaque fille que l’on doit sauver. Assez étrangement, ce thème ne se trouve que dans les crédits de fin ! Vous devrez affronter le boss final avec tous les personnages si vous souhaitez entendre la totalité des musiques.

La – CENSURÉ – de sa – CENSURÉ – la – CENSURÉ – la censure !

Criminal Girls est un jeu PEGI 18. Malgré cela, ils ont trouvé le moyen d’ajouter de la censure au jeu dans sa version occidentale. Les phases de punition (Punish Time System) ont été renommées phases de « motivation » et contiennent un brouillard un peu plus dense à l’écran pour cacher certaines parties. Pendant ces phases, les gémissements des filles ont été enlevés pour ne pas choquer (ndlr : le jeu à donc perdu 90% de son intérêt).

Le problème c’est que le terme « motivation » est mal choisi. Tu m’expliques en quoi c’est motivant de recevoir un coup de fouet ou une décharge électrique ? C’est une punition, pas une motivation, connasse de – CENSURÉ – … (ndlr : nous n’avons pas censuré le bon mot… merde ><).

Les phases de « motivation » ont été réécrites pour la VITA et tirent parti des fonctionnalités tactiles avant et arrière de la console.

Sexy End !

Criminal Girls: Invite Only est un bon jeu PS VITA. Je ne regrette pas du tout cet achat. Les phases de « motivation » sont inintéressantes d’un point de vue gameplay (ndlr : « d’un point de vue gameplay… » tu veux faire croire ça à qui petit stagiaire ?). Leur intérêt premier étant évidemment visuel.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’histoire est vraiment intéressante, et le système de combat, innovant, est très prenant. Un bon jeu qui arrive à point nommé sur la PS VITA (on commençait à s’ennuyer).

Ma note : [usr 4] (2 points en moins si vous préférez les garçons)