Bon à savoir : ATTENTION BEAUCOUP DE SPOILS DANS CET ARTICLE, lectrices et lecteurs vous voilà prévenus ! Au moment où j’écris ces lignes, l’aventure principale d’Assassin’s Creed est bouclée… Je me fais maintenant souffrance pour décrocher le trophée platine (long mais pas difficile) mais si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferais jamais (ndlr : trophée platine obtenu entre l’écriture et la publication de l’article). Mon expérience Assassin’s Creed se résume uniquement aux épisodes principaux de la « timeline ». J’ai donc, à chaque nouvel épisode, pu apprécier une évolution du gameplay. Assassin’s Creed Unity est « seulement » le cinquième jeu (sur 9) de la série que je fais, le problème étant que c’est le troisième en l’espace de trois ans et ça commence à faire beaucoup… Parce que la répétitivité entraîne forcément un certain ennuie quand le gameplay n’évolue plus…

Avant de commencer : Assassin’s Creed Unity regroupe un peu tout ce que je n’aime pas voir/avoir dans une suite. La régression du gameplay, un scénario calqué sur un épisode précédent et pire encore un scénario encore plus bâclé que celui l’épisode précédent (Je vais mettre les choses au point tout de suite, pour moi, Black Flag est un très bon jeu d’aventure mais un très mauvais Assassin’s Creed). Durant les heures que j’ai passé aux commandes d’Arno j’ai eu la très mauvaise impression de jouer à un sous Assassin’s Creed II…

10828148_329398230601100_862327153110427968_o

Un scénario inexistant…

A mes yeux Assassin’s Creed a perdu sa raison d’être à la fin du troisième épisode. J’ai apprécié Black Flag car j’aime beaucoup les histoires de pirates, et tout l’univers qui gravite autour… mais c’était en même temps le plus mauvais scénario de la série. Sauf qu’avec Assassin’s Creed Unity, Ubisoft a trouvé le moyen de faire pire et d’enterrer bien profondément le scénario… Résultat ils peuvent maintenant multiplier les épisodes.

/ Petite parenthèse pour m’expliquer : A la base le scénario d’ Assassin’s Creed trouvait ses racines dans le présent, à notre époque et le l’objectif était de sauvé notre monde. Maintenant, le scénario c’est : « Les Templiers sont mauvais, toi, aide-nous à les combattre, oui toi le mec anonyme et sans visage. Du coup, plus besoin de justifier une quelconque cohérence entre les épisodes… le scénario sera simplement l’histoire de chaque nouvel assassins que l’on incarnera… et ce n’est pas l’avancement assez impressionnant de Assassin’s Creed Victory qui me fera penser le contraire. /

Assassin’s Creed Unity nous place dans la peau d’Arno (un presque sosie d’Ezio… je trouve qu’il lui ressemble un peu trop d’ailleurs mais bref…) qui va voir son père (et son père adoptif) mourir (déjà vu dans Assassin’s Creed II) et va devenir assassin pour se venger. Pour l’accompagner, nous avons Élise, fille de templier, amie d’enfance devenue amour de sa vie. Donc, non seulement on a droit à un scénario très mal copié mais en plus on nous colle une pseudo histoire d’amour que certains « osent » comparer à celle de  Roméo et Juliette… (Je vais de nouveau mettre les choses au clair ; Roméo et Juliette c’est un drame… ce sont deux personnes qui s’aiment et qui meurent l’une pour l’autre, c’est beau et c’est triste…) Assassin’s Creed Unity c’est juste une putain de Vendetta… c’est tout. Ici, leurs seul putain d’objectif, la seule motivation du héros et de sa copine, c’est la vengeance… Les fragments d’Eden, la fin du monde… #Bullshit ! La petite histoire à l’eau de rose c’est juste pour collé avec la réputation romantique de la ville de Paris…

10457717_329398167267773_8375255346674470285_o

Un Gameplay revu et pas corriger…

Un effort a été fait pour faciliter la grimpette et la descente. Pour la descente c’est tout à fait vrai. Pour la grimpette, on galère toujours pour passer par une fenêtre, monter sur un mur, ou même en descendre d’un rebord parfois. Bref, la course libre n’a jamais été parfaite mais j’avoue qu’elle c’est quand même nettement améliorée dans cet épisode. Non, le point de Gameplay qui a régressé c’est celui du système de combat.

  • On n’a plus qu’une seule lame secrète (WTF?!).
  • La lame secrète ne peut plus être utilisée comme arme principale (POURQUOI ?).
  • Les doubles parades (qui entraînaient une exécution) c’est fini. Alors qu’elles dynamisaient vachement les combats avec des mises à mort assez impressionnantes.
  • La notion d’anonymat n’existe plus… certaines personnes ne peuvent simplement pas vous encadrer et vous attaqueront si vous rester trop longtemps dans leur champ de vision.
  • Votre vie ne remonte plus après avoir gagner un combat. (ça je peux le comprendre)

Les combats, à première vue, ont l’air plus difficile. Certes une hausse de la difficulté n’est pas une mauvaise chose sauf quand elle n’est pas maîtrisée, ce qui est clairement le cas. Vous pouvez gérer aisément trois ennemis, ensuite ça ce complique. Premièrement parce que les parades demandent un peu plus de timing et qu’elles ne sont pas létales. Ensuite, il faut savoir qu’a Paris, à cette époque, on trouvait des tireurs (d’élites) sur tous les toits, à chaque balcon et à chaque fenêtre. La possibilité d’attraper un adversaire pour s’en servir comme bouclier ayant disparue, bah on se fait canarder (et ça fait super mal). Mais, même dans ces situations difficiles, une simple bombe fumigène vous permettra de taillader tranquillement vos ennemis. Donc, rien de difficile.

Cette régression, quand j’y pense, devait certainement pousser le joueur à plus de discrétion, sauf que être discret, ça veut ne veut plus dire AVANCER se faire voir mais TUER sans se faire voir, et comme il y a toujours un putain de tireur en hauteur, c’est beaucoup trop contraignant… (et puis y’a aucune récompense donc autant foncer dans le tas).

10887332_329398147267775_8276855717239381582_o

Des Caraïbes à Paris… il n’y a qu’un jeu…

Assassin’s Creed c’est un jeu qui (normalement) fait voyager mais Assassin’s Creed Unity lui se limite à Paris (ah non y’a Versailles un peu aussi)… Alors oui c’est très bien Paris (surtout quand les développeurs utilisent l’excuse de la faille spatio-temporelle pour te faire grimper la tour Eiffel en pleine seconde guerre mondiale) mais on ne voyage plus… L’exploration est donc très limitée et le nombre d’objets à collecter est inversement proportionnel à cette limite. Les points de vue à synchroniser sont moins nombreux, mais ils ne dévoilent pas tout. On se retrouve donc à se taper toute la carte pour trouver les coffres et autres cocardes. Nous sommes donc passé des magnifiques paysages des Caraïbes, avec sa pèche au requins, ses batailles navales épiques et ses forts à prendre d’assaut à Paris avec ses rues pavées et ses égouts… ça fait rêver avouez le.

Tout ce bicrave, tout s’achète…

bah oui mec mais tout ce paye aussi… Une fois de plus on régresse… Oubliez la chasse aux matériaux pour améliorer votre équipement, c’est la taille de votre bourse qui compte maintenant (putain je fais des rimes en plus). De la capuche au pantalon en passant par votre épée, vous devrez dépenser votre argent pour améliorer l’attaque et la défense de votre personnage. Via la rénovation de votre café théâtre vous pourrez facilement vous remplir les poches mais je n’adhère pas à ce système trop simpliste. Assassin’s Creed ce n’est pas un RPG. Pour vos compétences vous devrez débourser des points de synchronisation. Vous les gagnerez pendant les missions principales et de coopérations (heureusement ces dernières peuvent se faire en solo 0_O) et ce sont elles qui en rapportent le plus (WHAT ?!). Un moyen plutôt habile de pousser les joueurs à jouer en coop.

10974205_329398193934437_970005142235696940_o

Le Katana n’est pas la meilleure lame… ce jeu n’est vraiment aucun sens !

Un jeu codé avec les pieds…

Les bugs d’affichages je comprends et j’accepte… Les bugs de Gameplay, ça je n’accepte pas. Mon perso qui ne veut plus attaquer ou se défendre ce n’est pas possible surtout quand la seule solution pour retrouver les commandes est de mourir. Les fermetures intempestives de l’application en pleine mission (surtout quand ça plante pile au moment où tu va tuer ta cible) ce n’est pas possible non plus. 55 GO de données, plus de 10% du disque dur de la console et le jeu n’est pas stable, c’est juste du foutage de gueule et après ils veulent me faire croire qu’ils leur à fallut deux ans pour modéliser Notre Dame.

Pour conclure : Assassin’s Creed Unity est l’épisode qui fait basculer la licence dans la facilité, et même pire dans la médiocrité. Background inexistant, Gameplay simplifié au minimum, une seule ville, un scénario insipide… le jeu est vide… Même Black Flag qui s’écartait beaucoup de l’univers de la saga restait un jeu plaisant. Ubisoft à trouver LA solution pour nous pondre un épisode tous les ans sans trop se fatiguer. Ils ont tué Assassin’s Creed, alors moi je dis : qu’on leur coupe la TÊTE ! #RedQueenVoice !