/ Bon à savoir : Je n’ai jamais été un grand fan de FPS et le seul Call Of Duty sur lequel je me suis attardé était World at War. J’en fais de temps en temps (j’ai récemment fait Spec Ops The Line et je vais surement m’attarder un peu sur les deux METRO) mais généralement, une fois le jeu  terminé la galette retourne dans sa boite pour ne jamais en ressortir. Alors quand on m’a présenté Destiny, ce MMO-FPS (qui n’a de MMO que le nom) assez novateur dans son genre, je n’étais pas très chaud. Et pourtant le jeu m’a réellement accroché à ma PS4. Au départ je me disais, ouais je vais y jouer mais pas tous les jours car j’ai d’autres jeux à coté… mais ce jeu est « addictif »… Laissez-moi vous dire pourquoi /

Avant de commencer : Pour aimer Destiny, il faut (et j’ai presque envie de dire obligatoirement) accroché a son côté RPG / évolution car dans le cas contraire vous serez clairement déçu et vous risquer de ranger le jeu une fois le mode histoire terminer. Ne cherchez pas ici un Call of ou un Battlefield. Le PVE vous occupera tout autant que le PVP. Ce n’est pas un FPS où le mode histoire sert de tutoriel pour le mode multi-joueurs. Je trouve, par ailleurs, que l’histoire est encore plus anecdotique que dans un Call of. De toute façon, si vous désirez faire du multi-joueurs compétitifs, vous devrez forcement faire évoluer votre personnage sous peine de vous faire latter les couilles.

Destiny, j’aime !

L’évolution du personnage. Celle-ci est plutôt bien pensée même si elle présente certaines limites (dont je vous parlerai un peu plus tard). Elle se divise en deux parties. Les 20 premiers niveaux augmenteront avec l’expérience gagnée à chaque Frags, mission terminée ou contrat rempli (très important les contrats). Une fois au niveau 20, vous aurez accès à de l’équipement qui vous permettra de gagner 10 niveaux de lumière. Bien évidemment ceux-ci seront beaucoup plus compliqués à looter et long à améliorer. Parce que oui pour passer niveau 21 et plus l’équipement ne suffit pas, il faut aussi l’améliorer.

Du coup, l’amélioration de votre équipement représente la deuxième grosse partie de Destiny. Pour améliorer vos armes et armures, il vous faudra collecter des matériaux et ceux ci sont extrêmement rares. Mais heureusement des événements aléatoires, quotidiens et hebdomadaires vous permettront dans obtenir. C’est à ce moment que vous accrocherez ou pas. L’évolution peut devenir un peu pénible si vous manquez de chance et que vous ne lootez pas de meilleurs équipements. Votre personnage commencera à stagner ce qui peut être frustrant. Les développeurs ont fait en sorte de créer un univers qui vous incite à jouer tous les jours pour tenter de gagner armes, équipements et matériaux. On aime ou on n’aime pas. C’est une bonne idée mais qui présente forcément quelques points négatifs.

J’aime beaucoup le côté coopératif. Cela rend le jeu beaucoup plus vivant, permet de venir à bout des niveaux les plus difficiles (sauf le raid… mais pourquoi ils ont fait ça bordel ><) et de discuter de tout et rien. Du dernier pistolet exotique que vous avez acheté à une astuce découverte à force de tourner sur les Maps.

Enfin comment ne pas aimer la réalisation. Le jeu est juste magnifique. Les musiques collent parfaitement.

Destiny, j’aime moins !

L’évolution présente tout de même certaines limites. D’abord parce que les matériaux nécessaires sont tellement rares qu’on ne peut pas faire plus deux ou trois augmentation par semaine… sauf si on joue avec 3 personnages différents mais là encore un problème se pose. Soit vous créez 3 personnages de classe identique et il vous suffira de les faire monter au niveau 20 puis d’échanger vos équipements pour pouvoir vous attaquer aux missions les plus périlleuses. Soit vous faites 3 classes différentes (pour obtenir, au passage, un trophée) et là vous devrez repasser par la casse amélioration… ce qui demande beaucoup de temps pour les monter à un niveau suffisant pour pouvoir faire les événements qui vous permettront de gagner du matériel.

Ensuite les engrammes légendaires sont ultra extrêmement rares… On ne parle pas des engrammes exotiques hein, là ça tiens vraiment de la légende… (Et puis FUCK les engrammes légendaires qui te donnent des engrammes bleus ou des matériaux, je veux une arme moi bordel !) Donc pour avoir de l’équipement il faudra (le plus souvent) l’acheter et ça coûte cher. Surtout que la monnaie nécessaire (écus d’avant-garde ou d’épreuve) est limitée en gain (pas plus de 100 écus de chaque par semaine). Une arme coûte 150 écus donc 2 armes toutes les 3 semaines (une fois de plus cela vous oblige à jouer).

L’évolution en multi-joueurs est beaucoup trop longue (bon forcément je n’en fait pas beaucoup et je ne fais aucun contrat d’épreuve mais même) et ne rapporte pas grand-chose. 3 écus pour une victoire contre 2 en cas de défaite.

L’histoire n’a aucun sens… Je n’ai même pas envie d’essayer de vous l’expliquer. Trop complexe, trop d’espèces…. trop de question sans réponse… Genre pourquoi il n’y à pas de VEX sur Terre…

Destiny je n’aime pas !

L’avenir du jeu semble assez flou… après un mois, je commence à me dire que je ne craquerais certainement pas 35 € pour deux DLC qui semblent en plus être déjà présents sur le disque. Du coup, j’ai presque fait le tour du jeu, mise à part le raid, j’ai quasiment « fini » mon personnage et le trophée platine est inatteignable (pour moi). De plus, Activison semble vouloir en faire une licence avec un épisode tous les deux ans, ce qui veut dire qu’on devrait bouffer du DLC pendant encore deux ans… Les jeux en kit non merci.

Le contenu beaucoup trop léger pour un jeu de cette envergure.

Pour conclure : J’aime beaucoup Destiny et tout ce que je peux lui reprocher c’est l’orientation purement commerciale qu’il prend (merci Activision). Le jeu s’apprécie d’autant plus à plusieurs qu’il en devient beaucoup plus vivant. Tout est fait ici pour vous inciter à jouer ne serait-se qu’une heure, le temps de faire l’histoire épique du jour et de remplir quelques contrats. La réalisation au top, le gameplay simple et efficace et son coté RPG en font un excellent jeu. J’y suis pour le moment très attaché… mais j’avoue ne pas être certains de garder le même rythme pour les semaines et les mois à venir.