/ Bon à savoir : J’ai adoré Beyond : Two Souls sur PS3 et le refaire sur PS4 a été pour moi un vrai petit plaisir. Jodie est l’un des personnages de jeux vidéo qui m’a le plus marqué, j’éprouve un véritable sentiment d’empathie pour ce personnage bien qu’il soit virtuel. Beyond : Two Souls vous met complètement dans la peau du personnage et c’est presque bluffant. C’est un jeu à faire. /

Avant de commencer : Fraîchement (re)terminé, le titre de Quantic Dream me laisse toujours un sentiment aussi mitigé. Certes, le jeu est toujours aussi génial et les petites nouveautés sont très sympathiques, mais je continue à croire que le studio à l’origine de Heavy Rain c’est un peu trop reposé sur le côté « film » de son jeu en oubliant à la fois le scénario mais surtout le gameplay… ce qui est bien dommage…

Beyond 2 Souls : J’aime 🙂

La réalisation. Clairement le jeu est magnifique et on a vraiment l’impression d’être devant un film. Le passage sur PS4 ne se fait pas vraiment ressentir puisqu’il s’agit d’un jeu qui est sorti en fin de vie de la PS3 et qui exploitait à merveille ses capacités. Tout le travail fait autour de ce jeu est vraiment énorme. Le doublage est impeccable, le jeu des acteurs génial. On s’attache rapidement au personnage de Jodie, à qui il arrive pas mal de crasses ce qui renforce un sentiment d’empathie à son égard.

Le Gameplay d’Aiden. Passer à travers les murs, interagir avec les éléments du décor, prendre le contrôle des gens, les étrangler, les soigner, continuer à être mauvais même lorsque Jodie nous demande d’arrêter… un véritable sentiment de liberté. Ce double Gameplay est bien pensé mais il a malheureusement toujours les mêmes limites. Je vous en parlerai un peu plus tard.

Le jeu en lui-même. Beyond: Two Souls est vraiment prenant, il donne envie d’aller toujours plus loin et d’en savoir plus sur Jodie et Aiden. Les choix de dialogues / actions nous permettent de « décider » de la tournure que prendrons les événements (dans une certaine mesure) et d’une partie à l’autre on changera nos choix pour découvrir un autre cheminement. On maîtrise donc « un peu » certains moments importants de la vie de Jodie.

L’une des petites nouveautés. A la fin de chaque chapitre vous aurez droit à un récapitulatif de vos choix/cheminements empruntés que vous pourrez comparer à ce des autres joueurs. Bon, ça rappelle terriblement les jeux Telltale mais ça reste quand même sympa.

La fin. La révélation sur Aiden est juste énorme.

Beyond 2 Souls : J’aime moins :/

Le scénario complètement décousu. Je m’attendais à voir évoluer Jodie sur une quinzaine d’année. Je pensais la voir maitriser de mieux en mieux ses pouvoirs, avoir de nouvelles possibilités d’utilisation d’Aiden. Au final, on ne fait que jouer des parcelles de sa vie. C’est en partie justifié à la fin du jeu mais pour le coup le scénario est quasi inexistant. Il n’y a pas vraiment d’histoire. Certains chapitres n’apportent rien, d’autres auraient mérités d’être mieux développés. Il est possible je jouer le jeu selon un ordre remixer (nouveauté de cette version PS4). c’est « presque » un ordre chronologique. C’est encore moins compréhensible que le cheminement d’origine de base.

Le Gameplay des combats est très brouillon, mais je pense que le problème vient surtout du didacticiel. Lorsque l’on apprend à « combattre » le jeu nous montre que l’on doit prolonger le mouvement de Jodie. Le truc c’est que prolongé un coup de poing c’est facile et les premiers coups échangés s’enchaînent facilement car on aura fait exactement les mêmes 30 secondes plus tôt. En situation réelle c’est complètement différent. En fait, il faut vraiment suivre Jodie et non pas l’adversaire et à certains moments c’est très imprécis. Lorsqu’un coup arrive de la gauche, comment savoir si elle va faire une parade à gauche (ce qu’on apprend dans le didacticiel) ou une faire esquive à droite tellement son mouvement est imperceptible.

La sous exploitation du Gameplay d’Aiden et surtout sa limite induite part le scénario. Dans certains chapitres Aiden peut se déplacer super loin sans soucis, dans d’autres il ne peut pas aller à plus de 3 mètres, seulement parce que ce n’est pas prévu par le scénario. Il peut prendre possession de certaines personnes mais pas toutes (bon là, je chipote un peu). En fait la liberté qui découle d’Aiden (c’est quand même un esprit) est limitée par l’histoire alors qu’elle aurait pu apporter des options et des choix différents dans pas mal de cas. De plus, les possibilités pour passer un obstacle / réussir un objectif sont parfois trop limité. Aiden peut faire tellement de choses que c’est frustrant de devoir faire ce que le jeu veut que l’on fasse. Le jeu ne laisse que trop rarement le joueur s’exprimer.

Beyond 2 Souls : Je n’aime pas 🙁

La « pseudo » absence de Game Over mise en avant par M. Cage. Alors oui il n’y a pas de Game Over. Si vous ne réussissez pas quelque chose, le scénario change. Exemple, si vous ne parvenez pas à échapper à vos poursuivants, vous vous ferez attraper et vous devrez vous évader. Alors oui ça permet de ne pas rester bloqué (et par conséquent d’avoir une modification du scénario) mais si voulez réussir, il vous faudra vous retaper tout le chapitre. Alors que proposer au joueur de réessayer ou d’abandonner pour s’en sortir aurait été beaucoup plus judicieux. De plus, il vous est complètement possible à certains moments de poser votre manette. Le jeu fera les choix et les actions, tout seul. On est d’avantage spectateur que joueur et personnellement je trouve ça bidon.

L’absence de choix cruciaux. L’idée était que nos choix devaient influencer le scénario (à la manière d’un Telltale par exemple ou même de Heavy Rain). C’est partiellement vrai et une ou deux décisions entraîneront des conséquences irréversibles mais sans réelle importance. Ces choix modifieront le scénario et influeront sur les différentes fins du jeu, mais en aucun cas ils sont importants ; ou du moins ils n’ont rien à voir avec les choix que proposait Heavy Rain.

Le coté politiquement correct du jeu. Parce que tuer c’est mal. Alors, Aiden ce n’est pas le père Noël c’est un esprit / fantôme / une entité spectrale (rayer la mention inutile). A plusieurs moments vous aurez la possibilité de faire du mal mais jamais d’aller jusqu’au bout. A d’autre moment vous ferez des choix pensant pouvoir faire intervenir Aiden mais non. Enfin, le seul moment ou Aiden fait un carnage c’est au début du jeu et ce n’est pas jouable (ce n’est même pas montrer à l’écran). C’est juste frustrant. Pourquoi fuir quand on peut mettre ces poursuivants KO. Au final, les choix bons ou mauvais sont trop rares et c’est bien dommage. Il y a bien quelques moments où il est possible d’envoyer vos assaillants vers l’inframonde… mais c’est bien trop rare et ça ne concerne que d’éventuels mobs…

Le Gameplay de Jodie parce qu’il me donne l’impression de jouer à Fahrenheit. Le chapitre où l’on doit ranger son appart puis séduire son invité c’est du déjà vu… Le coté j’ai des visions de ce qui passe, déjà vu aussi…

Pour conclure : J’adore autant Beyond : Two Souls que je le déteste. C’est un jeu excellent, beau, intéressant, avec une mise en scène exceptionnelle. Cependant, ce magnifique tableau est terni par un Gameplay simpliste et très limité. Vouloir supprimer le « game over » n’est pas chose aisé et pour moi, Quantic Dream n’a pas réussi sa mission. Jouer à la place du joueur, ou le forcer à réussir les actions pour faire avancer le jeu n’est pas la bonne solution. Je veux jouer, tant pis si je me plante et que ça entraîne un game over. Je veux faire des choix… tant pis si ce sont les mauvais et qu’ils conduisent à un game over… Quoi que l’on fasse, le jeu nous remet toujours sur le chemin qu’il veut qu’on emprunte. C’est dommage. Mais Beyond c’est aussi un jeu qui traverse l’écran pour vous mettre dans la peau du personnage, qui vous fait ressentir ce qu’elle ressent et ça c’est génial, c’est un jeu à faire, une expérience à vivre au moins une fois.