Bon à savoir : Comme je vous l’ai expliqué dans mon avis sur FIFA 15, la simulation d’EA commençait à manquer de souffle alors qu’en face, PES 2015 me faisait de grands appels dans la profondeur. J’ai donc donné sa chance au jeu de Konami… Malheureusement il n’a pas concrétisé son occasion… et il n’aura pas de deuxième chance. Attention, PES n’est pas mauvais mais il n’est pas « meilleur » que FIFA, il est différent.

Avant de commencer : A vrai dire, je m’y attendais. J’ai presque envie de dire, je le savais. Un FIFA moyen et tous les sites pro de jeux vidéo annoncent le retour du roi en la personne d’Aragorn de PES. C’était trop beau… Et oui mes dames et mesdames,  « IT’S A TRAP ! ». Après avoir joué aux deux jeux, j’ai l’impression que certains journalistes ont simplement écrit ce que les fans de PES et les déçus de FIFA avait envie de lire. Je vais changer la formule pour cet avis et vous faire un petit comparatif parce qu’il est difficile pour moi de vous expliquer ce que je reproche à PES sans mentionner FIFA. Je ne prendrai pas en compte le contenu officiel ou non des licences, ce n’est pas le plus important.

Modélisation des visages dans les menus 🙂

PES 2015, le retour du petit prince !

On commence par le Gameplay car c’est pour moi (et cela est mon humble avis) le SEUL point sur lequel PES rivalise avec FIFA, et qui fera basculer les joueurs d’un coté ou de l’autre. Les deux jeux proposent une façon de jouer assez différente. D’un côté FIFA favorisera votre instinct et la connaissance de votre équipe, ça façon de réagir, comment les joueurs prennent les espaces. On joue presque par anticipation. Cela permet d’avoir une construction rapide, sans constamment rechercher ses partenaires. PES propose un gameplay plus posé, certes ça va moins vite mais ça rend la construction plus efficace (sur FIFA une mauvaise anticipation et c’est la fin). Cela favorise le jeu en passe et d’attendre le bonne appel pour délivrer un caviar (ou grec frites selon les préférences) à son attaquant.

MATCH NUL donc au niveau du gameplay car ça sera fonction de vos affinités.
Avis personnel : Je préfère le gameplay de FIFA mais c’est peut être parce que j’y suis beaucoup plus habitué mais PES n’a rien à lui envier de ce coté là.

Graphiquement j’ai envie de dire qu’il y a un problème du coté du jeu de Konami. Ils sont où les jolis visages qui nous ont été présentés peu avant la sortie. Non, parce que dans le jeu, le photo-réalisme, nous en sommes très loin. Certes les joueurs sont directement reconnaissables mais non ce n’est pas « bluffant » comme j’ai pu le lire. Enfin, si c’est bluffant sur les cinématiques 🙂 Mais ça c’est EASY ! De plus le jeu est terne, les stades sont sans âmes, le public « ridicule ». Le moteur graphique ne semble pas être exploité comme il se doit. En face, si FIFA n’est pas au top niveau pour la modélisation des visages des joueurs, le jeu reste lumineux, le public est vivant, la pelouse est belle et s’abime au cours du match…. Bref, FIFA est beaucoup plus plaisant à regarder que PES.

Coté graphismes FIFA 15 se détache. PES se défend bien mais il n’est pas au niveau.

La modélisation des visages dans le jeu… y’a une différence quand même >< !

PES 2015, ça pèche dans la finition !

En match, PES à du mal à tenir le rythme, s’il a pour lui une physique de balle assez bluffante, il n’est pas encore au niveau pour le reste… la palette de mouvements est beaucoup plus fournie du coté de la simulation d’EA, de plus le physique des joueurs, leur réactivité et leurs performances me paraissent beaucoup plus crédibles du coté de FIFA. On oublie souvent qu’EA a travaillé pour que le cuire ne colle plus aux pieds des joueurs et que les contrôles ne soient pas systématiquement couronnés de succès. En face, on retrouve pas mal de soucis, notamment sur les pressings (j’entends par là les tacles debout) qui font tomber les joueurs adverses une fois sur deux ; des courses étranges où le joueur ralenti pour laisser son adversaire reprendre le ballon, des crochets en veut tu en voilà (même chez les équipes de faible niveau), un ballon qui collent aux pieds… Messi qui résiste au pressing de 3 défenseurs (même sur FIFA on ne voit plus ça). Bref, ça manque de réalisme.

Au niveau des gardiens, c’est presque le jour et la nuit. Bon après c’est surtout parce que dans FIFA 15 les joueurs ont une fâcheuse tendance à tirer sur le portier qu’il est difficile de marquer (mais au moins ils cadrent), mais lorsque qu’on le sort, généralement il prend le dessus. Dans PES, ils pourront sortir quelques arrêts réflexes mais en général la frappe précise fait mouche, la reprise de volet à l’entrée de la surface fait mouche, le centre fait mouche, la frappe cadrée fait mouche… et si on à la malheur de sortir le gardien l’adversaire fait mouche, puisque le premier ne réagira qu’une fois la frappe décochée (comprendre qu’il ne se jettera pas pour prendre le ballon dans les pieds du joueur).

Pour le reste, l’arbitrage de PES est extrêmement bizarre ou alors les arbitres n’ont pas de cartons rouges. Parce que j’en ai mis des tacles par derrière alors même que le joueur n’avait pas le ballon, bah carton jaune. Et puis les hors jeu aux millimètres prêt… Le duo de commentateurs est une torture, c’est ennuyant, c’est parfois complètement hors sujet et puis le type qui te dit que ton joueur est « pathétique »… mais je t’em…… J’en parle des coups de pied arrêtés archaïques avec une ligne pour indiquer la direction de la balle et de la sensibilité outrageuse du stick analogique et de la touche centre / tir ? Non, il ne vaut mieux pas.

En match FIFA 15 est une fois de plus supérieur à son adversaire, qui ne peut faire valoir qu’une physique de balle exceptionnelle. Pour le reste c’est trop moyen.

J’aurais pu/dû m’arrêter là mais je me sens obligé de contre argumenter cette critique de la défense tactique de FIFA 15 que j’ai pu lire sur « gameblog » :

« La défense tactique de FIFA 15 serait-elle un problème ? En tout cas, face à des attaquants dont la vivacité sème souvent la panique au sein de rideaux qui peinent à se montrer mordants, elle semble parfois inadaptée. Surtout quand des brèches se créent occasionnellement, dont à l’engagement et que, niveau timing, pour les tacles, c’est très, voire trop compliqué de ne pas se retrouver tout nu en un coup de rein. Et évitons le sujet de passes en profondeur lobées qu’il vaut mieux anticiper loooongtemps à l’avance…

Chez PES 2015, le placement au poil et la facilité avec laquelle le système défensif, un brin automatisé, fonctionne, permet d’envisager de garder sa cage inviolée. Cela n’empêche pas quelques temps d’arrêt gênants sur certaines passes en profondeur. Mais dans l’ensemble, on se montre autrement plus serein. »

Vous noterez que le testeur se demande si la défense tactique est un problème, que ça parle de se retrouver nu sur un coup de rein et qu’il faut anticiper les passes en profondeurs lobées quand en face c’est un brin automatisé. Bien maintenant à moi.

Non la défense tactique n’est pas un problème et oui elle est exigeante comme dans la vraie vie. Oui, si Zlatan te met un coup de rein sur un tacle mal calculé tu te retrouveras tout nu, mais c’est aussi comme ça dans la vraie vie. FIFA à la mérite de proposer un mode défensif des plus réalistes (et si comme moi vous êtes trop mauvais pour le maitriser vous le désactivez). Il est clair que marteler le bouton croix pour prendre le ballon ça ne demande aucune lecture du jeu / anticipation / timing… Comment peut-on prétendre qu’un système « un brun automatisé » est mieux qu’un système exigeant et réaliste (on parle d’une simulation hein). Je ne parlerai pas des espaces que laissent les défenseurs, des latéraux aux abonnés absents dans leurs couloirs de PES…

Et pour finir… évitons de parler des passes lobées dans FIFA s’il vous plait, parce que pour PES, excusez-moi mais on repassera…

Pour conclure : Je ne parlerais pas des modes de jeu… parce qu’ils ne m’attirent pas (et puis le mode vers une légende qui limite le contrôle à un seul joueur de l’équipe, non merci). PES n’est en rien meilleur que FIFA, si la prise en main est un argument fort pour choisir l’une ou l’autre des licences, c’est bel et bien le seul. Le jeu n’est pas plus beau, pas plus fluide, pas mieux fournis, il est très limité que ce soit au niveau des tactiques de jeu, que des mouvements (on n’a même pas la main sur les célébrations après un but). Maintenant, il ravira certainement les fans de PES, moi il ne m’a pas convaincu et il n’aura pas de deuxième chance, puisque je crois fermement en la capacité d’EA Sports pour relever son niveau dès l’année prochaine.