Pendant mes vacances, j’ai décidé de ne pas rester sur mon premier avis et je me suis replongé dans l’adaptation sur grand écran de Saint Seiya, plus connus en France sous le nom des Chevaliers du Zodiaque. C’est très certainement l’un des mangas les plus populaires qu’y soit et même si l’œuvre originale de Masami Kurumada a pris fin avec la saga Hadès, elle a connu de nombreux spin-off qui ont pris le relais pour continuer à la faire vivre. L’adaptation cinéma ce concentre quant à elle sur l’arc le plus important et le plus populaire de l’œuvre originale ; les chevaliers d’Or et la bataille du sanctuaire.

Je dois vous avouer que lorsque j’ai vu les premières images j’ai crié au scandale… le chara-design me révoltait au plus haut point et  Saori Kido me faisait penser à une school-girl japonaise sociopathe tout droit sortie de Battle Royale. J’ai quand même sauté le pas lors de la sortie au cinéma et j’en suis  sorti assez déçu. Adapter les Chevaliers du Zodiaque et passer d’un manga à un film d’animation en images de synthèse c’est un pari risqué… mais bien au-delà de l’aspect graphique, c’est au niveau du respect de l’œuvre originale qu’il ne faut pas se louper…  Bref, après avoir vu le film trois fois… mon avis reste le même et vous sera exposez dans les lignes qui vont suivre.

aldebaran du taureau.jpg

Synopsis : source Allocine.com

Au commencement, il y avait une Déesse chargée de protéger la Terre, Athéna. Gardienne de l’équilibre, elle fut cachée des Forces du Mal. Quand sa vie est menacée, Seiya et les Chevaliers de Bronze endossent leurs armures. Ce sont les protecteurs d’Athéna, les Chevaliers du Zodiaque. Pour sauver leur Déesse et l’avenir de la Terre, ils vont devoir atteindre le Sanctuaire du Grand Pope et y affronter sa légendaire armée des 12 Chevaliers d’Or. La plus grande bataille des Chevaliers du Zodiaque débute aujourd’hui.

Le Sanctuaire version 2014 !

Adaptation oblige, l’univers a été complètement remodelé… et je ne parle pas seulement du fait qu’on soit passé à des images des synthèses mais aussi de la modernisation qui a été apportée à l’univers.  Ce n’est franchement pas pour me déplaire. L’œuvre originale date de la fin des années 80 et un bon coup de plumeau ne lui a pas fait de mal. Un univers plus moderne, très cohérent et qui colle parfaitement avec son époque. L’une des idées les plus brillantes (pour moi) est l’évolution des boites d’armures que nos petits chevaliers portaient en sac à dos… maintenant leurs armures tiennent dans un petit médaillon. C’est plus classe et plus fun qu’une grosse boite quand même. Le sanctuaire n’est pas en reste et à lui aussi bénéficié d’un chouette lifting. Comme je vous le disais un peu plus haut, ce nouvel univers me plait. Garder stricto-sensu le même univers n’aurait eu aucun intérêt. Un soin particulier a été apporté aux différents Chevaliers d’Or ainsi qu’à leurs armures. Deux d’entre eux m’ont particulièrement marqué, Masque de Mort du Cancer pour son incroyable prestation de méchant sorti tout droit d’un Disney et Milo du Scorpion (mais je ne vous dirais pas pourquoi). Malheureusement, je ne peux pas en dire autant des armures de bronzes qui se ressemblent toutes (excepté peut être celle de Shun qui pour le coup reste assez fidèle à l’originale). On se fait rapidement au chara-design et on se laisse alors transporter par le film.

shun.jpg

1h30 de météores de Pégases plus tard…

Une heure et trente minute pour résumé la bataille du sanctuaire c’est clairement insuffisant et la multitude de raccourci fait plus pensé à un cahier des charges « pas plus d’1h30 pour multiplier les projections » qu’a de véritables libertés d’adaptation. Pourtant ça avait tellement bien commencé… les 45 premières minutes sont franchement géniales, fidèles à l’œuvre originale avec quelques raccourcis et libertés très bien pensés… Le film prends le temps de poser les bases, d’introduire les personnages et dispense assez d’action pour ne pas être ennuyant… mais, une fois passée la maison du Taureau, ça devient du grand n’importe quoi… Le rythme change radicalement, on enchaîne raccourci sur raccourci, infidélités sur infidélités si bien que les non-initiés auront du mal à comprendre « pourquoi ? » (Genre pourquoi on zappe la Maison des Gémeaux) alors que les initiés, en plus de se demander « pourquoi ? », eux crieront probablement au scandale (ce qui est un peu mon cas). Trop de combats sont bâclés (voir complètement zappé), trop de personnages sont sous-développés (je pense notamment à Ikki). Tout l’intérêt de cette bataille du sanctuaire qui voit les chevaliers de Bronze surpasser un à un les chevaliers d’Or est passé à la trappe par manque de temps. Certes on n’a pas le temps de s’ennuyer, ça bastonne de tous les côtés, mais c’est tellement raccourci qu’on n’a même plus le temps d’apprécier les combats.

370664

La légende du sanctuaire avait un véritable potentiel. Un nouvel univers qui colle bien avec sa génération, une première moitié de film fidèle à l’œuvre originale et des combats impressionnants ou s’enchaînent des techniques plus dévastatrices les unes que les autres… Seulement voilà, il manque un bon 3/4 d’heure au film pour pouvoir être vraiment pris au sérieux… et pour le coup, les petits raccourcis et infidélités qui faisaient sourire au début finissent par faire grincer des dents. Les fans n’apprécieront peut être pas, les non-initiés n’y verront qu’une adaptation sympathique mais sans grand intérêt et du coup le film ne peut réellement toucher ni l’un ni l’autre des publics. Cependant, en faisant preuve d’un peu d’ouverture, le film reste plaisant à regarder et j’ai quand même passé un bon moment devant les aventures en image de synthèse de Seiya et sa bande.