/ Avant de commencer : le PS+ réserve parfois de belle surprise (bon c’est rare mais quand même, ça arrive). La surprise du mois de mai c’était Alienation (et on le prononce correctement… Non parce que j’ai déjà entendu « Aliénation »). C’est un petit jeu shoot du studio Housemarque, les gars derrière Dead Nation (Dead Nation Apocalypse Edition) mais aussi et surtout le surprenant Resogun qui m’avait gardé des heures et des heures sur ma PS4 à sa sortie. Autant vous que j’étais plutôt content de voir débarqué leur jeu aussi rapidement. /

Bon à savoir : je ne m’étais pas attardé bien longtemps sur Dead Nation… La faute à « pas le temps » et pas vraiment l’envie de me lancer dans l’aventure en solo… Et comme je suis un type particulièrement associable je n’aime pas jouer avec des gens que je ne connais pas (et encore moins quand ils débarquent dans ma partie alors que j’ai rien demandé). Bref… Nous sommes réunis ici aujourd’hui non pas pour défoncer du zombie mais bien une bande d’Alien envahisseurs de planète Terre (et bien évidement c’est la notre qu’ils ont choisi les bougres). Aller on attrape la première arme qui nous tombe sous la main et on part en croisade !

Graphismes, Gameplay et ce genre de choses…

On a donc droit à un « Two-sticks shooter » en vu de dessus, dans des environnements assez vastes que l’on pourra explorer à notre guise. Le studio nous démontre une nouvelle fois sa maitrise du sujet. On se déplace avec le stick gauche, on vise avec le droit et on tire avec les gâchettes. On dispose également d’une ruée, d’une attaque au corps à corps et d’un « projectile ». Comme souvent sur ce genre de jeu le gameplay se dompte assez facilement et on parvient rapidement à coordonnées ses deux sticks. Jouable jusqu’à 4, les parties en coop sont vraiment ultra fun.

Le jeu propose 3 classes différentes. Chacune d’elle disposera de trois compétences spécifiques et aura bien évidemment ses forces et ses faiblesses. Le Tank vous pourra générer des boucliers et disposera d’une force de frappe bien supérieure mais en contre partie il aura une portée réduite (du moins sur son arme principale). Le Saboteur pourra sera rendre invisible et faire appel à des frappes aériennes dévastatrices. Le Bio-spécialiste pourra soigner ses compagnons et ralentir la progression des ennemis. Pour dégommer les hordes d’Aliens qui viendront sans aucun doute vous pourrir l’existence, vous  disposerez d’un arsenal des plus complets. Une arme principale (spécifique à chaque classe), une arme secondaire (fusil à pompe, revolver…), une arme lourde (lance –flammes, mini-gun…) et un projectile (boomerang, mine, grenade…). Vous pourrez également changer votre armure pour influencer la régénération d’une de vos compétences au détriment d’une autre.

Le système de loot est assez conventionnel. On ramassera des armes dans des coffres, sur les cadavres de nos ennemis et en bonus en fin de missions. Toutes les armes sont classées en 5 niveaux de rareté. Bien évidement, la difficulté influencera la qualité de vos loot et donc la rareté des armes que vous récupérerez.  

Graphiquement c’est plutôt joli. Les effets sont très réussis, ça explose de partout, le jeu affiche masse d’ennemis à l’écran sans jamais ralentir. Attention cependant, le jeu peut vite devenir illisible à plusieurs.

Les choses plutôt cool…

Le système de progression est plutôt bien pensé. A chaque niveau, notre héros pourra débloquer et améliorer ses compétences de classes mais aussi des capacités passives (identiques pour toutes les classes). Chaque classe dispose de 3 compétences et 3 capacités passives. Chacun d’elle peut être amélioré jusqu’au niveau 4 (avec à chaque fois un niveau intermédiaire). Cependant, vous ne pourrez pas maxer toutes vos compétences et il vous faudra donc activer et améliorer votre personnage selon votre façon de jouer. On pourra cependant réinitialiser son arbre de compétences entre chaque mission et réaffecter nos points. On a également droit à un système de league. Chaque semaine, l’on est opposé à une dizaine de joueur. Les joueurs qui engrange le plus d’XP sur la semaine (du lundi au dimanche) se voient promu dans la league supérieure. Cela permet d’augmenter notre multiplicateur d’expérience ce qui nous fera grimper les niveaux plus rapidement. Attention, il faudra tout de même se maintenir sous peine d’être rétrograder.

On pourra également upgrader notre équipement. Les armes sont classées en 5 niveaux : inférieurs, ordinaire, peu commun, rare et légendaire. Chaque arme dispose de statistiques comme les dégats, la cadence de tir ou le pourcentage de chance de coup critique. Ces statistiques peuvent être modifiées aléatoirement via des matériaux récupérés en démantelant vos anciennes armes. Une arme, moyenne peut donc très vite devenir redoutable si ces statistiques sont maxées. A partir de la rareté « peu commun » les armes disposeront de chasses dans lesquelles, il sera possible d’insérer des capsules afin d’améliorer encore plus leurs statistiques. Plus les armes sont rares plus vous aurez de chasses pour y glisser vos capsules. Capsules que l’on obtient tout au long du jeu et qu’il est également possible d’améliorer en les combinant. Certaines armes pourront également bénéficier d’un bonus comme par exemple un lancer de grenade à chaque fois que votre tir touche une cible.

La durée de vie est assez colossale et le jeu offre une totale liberté dans l’exploration des maps. En effet, l’on peut très bien prendre de temps de nettoyer toute la map avant de valider nos objectifs de missions. A coté de ça, de nombreux événements optionnels apparaîtront sur la carte, avec de jolies récompenses à la clé. De plus il vous faudra finir le jeu deux fois (deux fois 20 missions) pour débloquer les niveaux de difficultés les plus élevés.

Les trucs qui fâchent…

Malheureusement, si le jeu nous offre une totale liberté d’exploration, les environnements eux ne changent pas. Au final, la vingtaine de missions est répartie sur 4 maps. Du coup d’une mission à l’autre, si les objectifs changent, la carte elle reste identique. Il en ressort donc un sentiment de redondance et de répétition assez désagréable. Encore plus quand on sait que l’on va devoir farmer et farmer pendant des heures pour atteindre le niveau maximum, finir le jeu ou encore arrivé jusqu’au trophée platine. De plus, le bestiaire n’est pas très étoffé et on se retrouve souvent avec les mêmes ennemis avec une couleur différente.

Le système de réapparition des ennemis est complètement abusé. On a constamment un nombre important d’ennemis sur nous et il nous est difficile de nous replier dans une zone a priori « safe » parce qu’on vient de la nettoyer car les Aliens auront tendance à arriver aussi dernière vous. C’est simple, quasiment systématiquement à chaque fois que l’on croise un groupe d’ennemi, certains apparaissent derrière nous. Sachez également que si vous trépassez, vous serez téléporté à la dernière balise de réapparition que vous aurez activée et que comme par magie, les monstres seront également de retour. Ce qui n’arrangera pas le sentiment de redondance…

Pour conclure : Je passe de très bon moments sur Alienation, c’est fun, surtout en coop. Je compte déjà plus de 30 heures de jeu et je suis loin d’avoir fini (je vise le trophée platine). Certes le jeu est très répétitif mais sur de courte session ça ne se fait pas trop ressentir. Malgré un léger problème au niveau de la gestion de l’apparition d’ennemis et le fait que le bestiaire soit trop restreint, Alienation est une très bonne surprise. Le tableau aurait pu être encore meilleur si le jeu ne comptait pas dans ses trophées une part d’aléatoire très frustrante.